Anne JOULIN et Auguste TAVEAU

Publié le par MClaude

Comme j'ai déjà parlé de mes arrières grands-parennts dans la branche TAVEAU, j'ai décidé de modifier cet article et de vous raconter la vie de mon arrière grand-mère, Anne JOULIN, à travers des évènements qu'elle a vécus.

Anne est mon arrière grand-mère côté paternel. Fille de Pierre JOULIN et d’Anne FLEUREAU, elle est née le 11 Novembre 1856 à Vernantes, son père avait 29 ans, sa mère 19 ans.

Le 18 Mai 1858, Anne JUTEAU, sa grand-mère côté maternel, décède à l’âge de 61 ans. Le 4 Octobre de la même année, son autre grand-mère côté paternel, Magdeleine LEVEQUE, veuve de Pierre JOULIN, épouse François FLEUREAU, veuf d’Anne JUTEAU, son grand-père côté maternel !

C'est un peu compliqué, ce tableau éclaircira cet évènement que je n'avais pas encore rencontré !

Pierre JOULIN

Magdeleine LEVEQUE

François FLEUREAU

Anne JUTEAU

Pierre JOULIN

Anne FLEUREAU

Anne JOULAIN

 

La famille s’est installée à Vernoil-le-Fourrier. Le 14 Septembre 1859, Anne est heureuse d’accueillir un petit frère, Pierre. Malheureusement, il décèdera le 2 Août 1860, à 10 mois. Aura-t-elle gardé un souvenir de cette courte vie ?

Deux autres garçons vont bientôt égayer la famille : Louis le 5 Septembre 1861, suivi d’Auguste le 29 Juin 1865.

Sa grand-tante, Marie JOULIN, épouse de Pierre THIVAUX , décède le 9 Juillet 1868 à l’âge de 64 ans à l’hôpital de Saumur. Elle était domiciliée à Allonnes (Anne avait 12 ans).

Un petit frère voit le jour, Victor le 24 Février 1869.

Le 25 Mars 1875, décès d’une autre grand-tante à l’âge de 68 ans, Anne JOULIN, épouse de Jean SELLIER.

Le 9 Novembre 1876, sa grand-mère Magdeleine LEVEQUE décède à l’âge de 77 ans à Vernantes.

Le 16 Février 1877, son futur beau-père, René TAVEAU, décède à l’âge de 58 ans à Vernoil.

Malgré ce deuil, Anne épouse le 3 Juillet 1877 à Vernoil Auguste TAVEAU âgé de 22 ans, fils de René TAVEAU et d’Anne BOREAU.

Le couple s’est installé à Vernoil, ils exercent la profession de cultivateur. Anne donne naissance à son premier fils Auguste, Armand, le 18 Octobre 1878 (mon grand-père).

Un nouveau deuil vient frapper la famille, le 4 Juillet 1880, son frère Louis, célibataire, décède à l’âge de 19 ans au domicile de ses parents à Vernoil.

Le 20 Août 1880, naissance d’un deuxième enfant, c’est une fille prénommée Joséphine.

Une grossesse inattendue ? Quelle surprise ! Le 4 décembre 1880, sa mère âgée de 43 ans, donne le jour à une fille, Augustine-Marie. Un enfant décède, un autre naît… Comment cette petite sœur a-elle été accueillie ?

Au cours de l’année 1881, elle perd deux oncles, André TAVEAU le 19 Juin et Louis JOULIN le 31 Octobre.

Le 27 Mars 1883, naissance d’un troisième enfant, une fille, Hermance Clémentine et le 18 février 1886, naissance d’un quatrième enfant, c’est un garçon, Victor.

Sa Belle-mère, Anne-Louise BOREAU décède à Vernoil à l’âge de 69 ans le 10 Juillet 1888.

Nous avons changé de siècle, comment ont-ils vécu ce changement ? Y a-t-il eu une fête spéciale ? L’année 1900 va amener des évènements plus joyeux :

Un évènement joyeux, enfin presque ! Le 5 Juillet 1901, naissance de son premier petit-fils, Auguste né de père inconnu, fils de Joséphine. Je suppose que cette naissance n’était pas trop appréciée. Joséphine a reconnu son fils le 9 Août. Ouf ! La situation a été régularisée par son mariage le 29 Septembre 1901 avec Auguste, Jean VINCENT. La reconnaissance de l’enfant par le père a été faite le jour de la cérémonie ainsi Auguste a pu porter son nom.

Le 18 Septembre 1902, naissance d’un second petit-fils, Prosper, Armand VINCENT.

Le 25 Octobre 1902, sa fille Hermance, Clémentine épouse Louis ROBIN.

Son fils Armand, Auguste épouse à Vernoil Elisabeth MIGNOT le 26 juin 1904 (mes grands-parents). Un premier enfant, Armand Auguste naîtra le 25 Février 1905.

Anne n’aura connu que trois petits-fils, elle décèdera bien trop jeune, le 8 Octobre 1905 à l’âge de 49 ans dans cette commune de Vernoil qu’elle n’a jamais quittée.

1856

Que s’est-il passé en France en cette année 1856, année de naissance d'Anne JOULIN ? Nous sommes sous le Second Empire.

Le 11 Février, Bernadette Soubirous est témoin d’apparitions de la Vierge à Lourdes.

Le 30 Mars, l’Angleterre, la France, la Turquie et la Russie signent à Paris « la Paix de Paris » mettant un terme à la guerre de Crimée.

Cette année 1856 est marquée par des crues de nombreux fleuves.

Napoléon III se rend dans le midi de la France dès la première semaine de juin 1856 pour constater les dégâts. Il passe à Lyon, Dijon, Valence, Arles et navigue dans les rues de Tarascon. Après une pause à Paris, le 5 juin, il va à Orléans, Blois, Angers et Tours également sinistrés par la crue de la Loire. Cette visite n'était pas dénuée d'arrière-pensées politiques : il n'oublie pas de passer par la commune de Trélazé, dans laquelle les émeutes de la Marianne avaient eu lieu un an plus tôt.

Publié dans branche, JOULAIN

Commenter cet article